L’association Les Amis de Solévent organise régulièrement des événements afin de sensibiliser la population à la question du dérèglement climatique et à la nécessaire transition énergétique.

Un premier grand événement pour l’association

Après l’énorme succès de la diffusion en avant-première du documentaire Après-Demain de Cyril Dion et Laure Noualhat au Mégarama de Talence devant plus de 800 personnes et co-organisé par Les Amis de Solévent, nous avons décidé de remettre le couvert un peu plus de six mois plus tard dans un lieu emblématique et unique de Bègles, le cinéma Le Festival.

Cet événement est une double première pour nous, puisque c’est notre premier grand événement en solo et qu’on y ajoute une petite nouveauté pour nous, à savoir que c’est sous la forme d’un ciné-débat que la soirée prendra forme. L’accueil du public se fait autour d’un buffet convivial qui permet de jauger la réactivité du public : la soirée s’annonce sous les meilleurs auspices !

Un documentaire “feel-good” et engageant

Comme son nom l’indique, Après-Demain est la suite de Demain ! Le nouveau documentaire est un voyage à travers la France pour partir à la rencontre des initiatives et actions engagées suite, et grâce, au succès du premier volet. Des micro-initiatives sont mises en avant et démontrent que le rassemblement de citoyens volontaires permet de réaliser de jolis projets qui peuvent avoir un impact réel sur le changement climatique. De belles histoires qui donnent vraiment envie de s’engager …

Des retours très positifs

C’est en présence de monsieur le maire de Bègles, Clément Rossignol Puech, que s’ouvre la soirée. L’occasion pour le maire de rappeler publiquement son soutien au projet Solévent. Après visionnage du documentaire, deux bénévoles de l’association permettent à la cinquantaine de spectateurs présents de prendre un peu de temps pour digérer (on se prend une claque !), puis échanger sur leurs sentiments, envies, ainsi que sur leurs attentes. L’occasion d’aborder des thématiques très diverses mais complémentaires, comme la production d’énergie renouvelable, l’alimentation, les déplacements, ou encore l’intérêt d’une monnaie locale. S’en suit un débat constructif et intense que seule la fermeture du cinéma parvient (difficilement) à stopper …